Maintenance d’un PLM : quelles sont les bonnes pratiques ?

Le PLM, pour « Product Lifecycle Management », permet de concevoir globalement un produit et d’en assurer son suivi depuis l’idée de départ jusqu’à son obsolescence. C’est un projet structurant qui touche aux enjeux de l’entreprise. Néanmoins, la criticité est exacerbée sur un PLM.

Lobjectif de la TMA PLM est de maintenir lapplication en conditions oprationnelles, de la stabiliser, de la faire voluer selon les besoins des nouveaux utilisateurs ou des nouvelles fonctionnalits. Elle doit aussi faire voluer le COTS (Procigiel sur tagre) sur lequel elle est base. Et ce, en tenant compte de la sensibilit des applications qui grent les donnes critiques du client (production de la structure dun avion, dun moteur, dune voiture), et avec un volume important dutilisateurs. La cl du succs dune TMA PLM rside, ds le dmarrage dun projet PLM, dans la transition mais pas seulement. La part de lvolutivit est essentielle, et la plus-value de la TMA jaillit de la partie adaptative du projet, que ce soit en prventif ou la demande. La TMA tant un sujet sensible, voici cinq rgles suivre pour tre un bonTMiste. Transition: ne surtout pas la minimiser! Que ce soit pour la mise en place des outils, de linfrastructure, des processus (gouvernance, management, indicateurs) et, bien sr, pour la rcupration de la connaissance technique et fonctionnelle de lapplication, la transition est la cl de vote dune future TMA. Une transition mal effectue conduit systmatiquement des difficults, voire des checs dans la maintenance oprationnelle de lapplication. Primtre: russir et anticiper les volutions La TMA touche diffrents services avec une importante partie corrective et de gestion des incidents de donnes ou dutilisation, de correction des bugs, dinterfaage avec les diteurs des solutions COTS PLM (PTC, Dassault, Siemens notamment) pour appliquer les patchs diteur chez le client final. La partie volutive est la cl. Le primtre fonctionnel et le primtre utilisateurs sont trs souvent amens voluer assez largement. Ces volutions applicatives viennent principalement du client final. Aussi, le TMiste doit rpondre aux nouveaux besoins du client, sans oublier danticiper et de proposer des solutions suite des incidents rcurrents. Partie adaptative: dpasser les dures de vie Cette partie de la TMA concerne principalement la gestion de lobsolescence, tant hardware que software: changements dOS, de version du COTS PLM ou volution des normes de scurit dans lentreprise. Sur cette partie adaptative, on est souvent confront des problmes lis aux cycles de vie des COTS PLM eux-mmes. Il est frquent quune premire version arrive en production avec un COTS dont la maintenance par lditeur ne dure plus que quelques mois, voire une maintenance qui a expir. Le TMiste doit ainsi accompagner son client pour trouver les solutions les plus adaptes afin de grer lobsolescence du COTS (monte de version, extension du support diteur). Documentation: ne pas la ngliger! Cest un lment primordial pour assurer la TMA. Cest un peu lhistoire du projet qui est raconte travers la documentation. Les rfrentiels cls de documentation, dexigences et de configuration logicielle, initialiss pendant la transition, permettent de dlivrer lensemble des services du catalogue propos dans le respect du cahier des charges. Cest parfois (et mme souvent) une faiblesse des projets (selon les exigences qualit qua pu avoir le client final): la documentation nest pas tout le temps jour et manque de traabilit. Ltat de la solution Trois facteurs cls sont prendre en compte: la maturit, la stabilit et les performances. La maturit dune application est mesure par le nombre dincidents levs sur lapplication, condition que lon soit dans les conditions cibles dutilisation (nombre dutilisateurs et primtre fonctionnel notamment). La stabilit dpend de la quantit dvolutions et de corrections encore faire sur lapplication. Ltat de performance des applications PLM est galement trs importante. En effet, les COTS PLM, pour rpondre aux besoins des clients, subissent des customisations plus ou moins importantes (du code spcifique pour dtourner ou contourner certaines fonctionnalits du standard et rpondre ainsi au client). Cest alors quon peut rapidement se retrouver face des problmes dutilisabilit de lapplication. La capacit dun TMiste intervenir sur tout type de problme, quil soit technique, fonctionnel ou li la performance, rside en grande partie dans ses ressources, ses retours dexprience et la maitrise doutils de monitoring. De faon gnrale, plus lapplication est mature, stable et performante, plus il sera facile doprer la TMA.

Mots clésPLMConsulting

Articles liés

Partager